Charte du VTTiste

Synthèse

  • Je respecte les sentiers et parcours existants ;
  • Je ne coupe pas les virages afin de ne pas endommager les sentiers existants ;
  • Je ne roule que sur des sentiers ouverts et autorisés ;
  • Je respecte la faune et la flore ;
  • Je ne laisse ni traces ni déchets de mon passage dans les milieux naturels ;
  • Je respecte les autres usagers, je cède le passage aux randonneurs et aux cavaliers ;
  • Je respecte les activités pastorales et agricoles ;
  • Je porte toujours un casque.

Promotion d’une pratique responsable du vélo tout-terrain : ECO-SENTIERS

L’image du VTT et des vététistes, majoritairement respectueux de la nature, auprès du grand public n’est pas toujours celle que l’on pourrait souhaiter. C’est pourquoi la présente charte a été élaborée, à l’attention de tous les vététistes évoluant en milieu naturel. Cette charte a été conçue à partir des principes de base de celle éditée par Mountain Riders et approfondie pour s’accorder au mieux avec une bonne pratique du VTT. Ces principes et conseils n’ont pas été pensés pour dicter ou contrôler la communauté vététiste et nous sommes conscients que, dans la réalité, la mise en oeuvre de certaines règles n’est pas forcément évidente. Pourtant, c’est à force de volonté, d’information et de sensibilisation que les conditions de la pratique du VTT et sa perception s’amélioreront. Les points énoncés ci-dessous se veulent rassembleurs. Ils sont autant de jalons pour faire en sorte que la pratique du VTT se fasse de façon responsable par tous. Chaque usager sera ainsi informé et sensibilisé à l’impact qu’il peut causer lors de sa pratique et de son passage sur un sentier. En appliquant autant que possible ces quelques conseils, l’intégration de notre activité encore jeune parmi les autres sports de nature en sera facilitée et sa bonne perception en sortira grandie. Merci de prendre le temps de consulter cette charte, de la faire connaître autour de vous, et bien sûr de l’appliquer !

Environnement

« Le principal impact du VTT est l’érosion des sols provoquée par les passages répétés, les dérapages et les coupes de virages. » [Mountain Riders]

Respect des sentiers

En randonnée comme en compétition, il faut rester sur les sentiers. Soyons attentifs aux sentiers et à leurs abords : roulons de manière à ne pas détériorer l’intégrité des sentiers. Pour cela, évitons les dérapages et les blocages de roue inutiles.

Ne roulons pas sur les sentiers fermés ou interdits aux VTT : que ce soit pour protéger l’environnement ou pour éviter des accidents, un sentier est fermé pour de bonnes raisons. Ne pas respecter ces consignes est non seulement illégal, mais donne une mauvaise réputation aux vététistes.

Le VTT est une activité technique. Ne cassons pas les virages en descente, respectons les limites des sentiers sans faire de coupes, cela accélère de façon irréversible l’érosion. Le défi de réussir un virage serré et technique plutôt que de couper celui-ci tout droit dans la pente sera bien plus gratifiant.

Après une période de pluie, évitons de parcourir les secteurs boueux : rouler sur un sentier boueux provoque une érosion accrue de celui-ci, et au fil du temps, un élargissement inutile. Des dommages qui laissent des traces pour longtemps.

Ne réalisons pas de travaux non autorisés sur un sentier : assurons-nous d’avoir l’autorisation des propriétaires ou des gestionnaires avant toute action. L’aménagement non autorisé ou illégal des sentiers peut entraîner des dommages à l’environnement, des responsabilités en cas de blessures, ou même la possible fermeture du sentier.

Dans la mesure du possible, participons, avec toutes autres associations, à l’entretien des chemins : élagage, réparation des murs de soutènement, enlèvement des branches et pierres, construction de drainages de ruissellements, fermeture des coupes de virages, nettoyages de printemps… Le plaisir de rouler sur un sentier que l’on a participé à entretenir n’en est que plus grand !

Respect de la nature

Ne jetons pas de détritus en pleine nature (emballages de produits ou barres énergétiques, chambres à air, sacs plastiques…). Gardons-les dans nos sacs jusqu’à la prochaine poubelle.

Ne dérangeons pas la faune et respectons-la. N’effrayons pas les animaux et respectons leur habitat. Rappelons que la pratique hors sentier peut provoquer des éboulements dans des terriers, la destruction de nids, etc….

Préservons la flore de nos garrigues, forêts et montagnes. Elle constitue notre plus beau joyau et le meilleur décor de nos promenades. N’arrachons pas de fleurs ou de plantes et ne cassons pas de branches.

Respectons la signalisation aux entrées de parcs ou propriétés. Certaines espèces sont très sensibles au dérangement et d’autres sont en voie de disparition. L’interdiction de certaines zones est parfois le moyen de les sauver.

Respect des autres usagers

Il est impératif de respecter les activités pastorales et agricoles.

Adeptes du VTT, nous partageons aussi les sentiers avec les randonneurs pédestres et les cavaliers. Les vététistes doivent céder le passage aux randonneurs et aux cavaliers.

À leur rencontre, diminuons notre vitesse en conséquence. Ralentissons lorsque nous arrivons à la hauteur d’autres usagers du sentier et annonçons-leur poliment notre approche. Soyons prêts à toute éventualité et à nous arrêter s’il le faut. Roulons lentement lorsque les sentiers sont fréquentés afin de ne pas mettre en danger la sécurité des autres usagers du sentier ni la nôtre. Restons courtois en toutes circonstances.

Renseignons-nous sur les périodes de chasse et évitons si possible les traversées de battues organisées.

Sécurité

La pratique du VTT peut s’avérer très dangereuse en raison des risques de chutes, même pour les pilotes les plus expérimentés. Le port du casque est donc indispensable.

Par ailleurs, il est indispensable que tout pilote maîtrise sa vitesse quelles que soient les circonstances.

Il est également recommandé d’informer des personnes de son entourage de l’itinéraire envisagé et d’éviter, dans la mesure du possible, de partir seul sur des parcours très isolés. Il est prudent de s’informer à l’avance des difficultés techniques et de la distance du parcours, afin de ne pas prendre de risques inutiles. Il est nécessaire d’emporter avec soi :

  • quelques outils permettant de réparer le VTT (crevaisons, casse de matériel)
  • une petite trousse de première urgence
  • une boisson et quelques aliments (mais d’en conserver les emballages sur soit)
  • une carte détaillée du secteur parcouru.
Publicités